YouTube : Google perdrait 750 millions de dollars à cause du boycott 1


YouTube est en train de subir le boycott de grands annonceurs. Pendant ce temps, Google perdrait 750 millions de dollars de recettes publicitaires dans le cas où la situation ne s’arrangerait pas avant fin 2017.

YouTube dans la tourmente à cause d’un boycott sans précédent

Alors que la semaine dernière, j’expliquais que de grands annonceurs avaient décidé de quitter YouTube. A cause d’un différent concernant la monétisation de vidéos haineuses​ ou extrémistes. Ce boycott a eu pour effet de faire réagir la firme rapidement, sauf que trop tard le mal était fait. D’ailleurs le cours en bourse de la société en a fait notamment les frais. Car les actions de Google (Alphabet) ont perdu énormément de valeurs suite à cet incident.

Selon un analyste, Google pourrait perdre jusqu’à 750 millions de dollars

Selon le cabinet Nomura, d’ici la fin de l’année, il se pourrait que Google puisse perdre jusqu’à 750 millions de dollars. Ces chiffres s’appuie​ sur la désertion de grandes marques comme AT&T, Verizon entre autres. YouTube n’a aucun intérêt évidement à laisser la situation s’envenimer dans de telles proportions.

 

Néanmoins, malgré ce tableau bien sombre. YouTube encaisserait tout de même 9.49 milliards de dollars durant cette période de temps. Contre 10.25 milliards attendus​ initialement. L’entreprise dispose donc de revenus suffisamment considérables​ malgré toute attente.

La bourse sanctionne Alphabet

La loi du marché est impitoyable. Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant de voir la sanction tombée​. La nouvelle concernant le retrait de ces gros annonceurs n’a bien entendu pas fait plaisir au monde de la finance. On parle tout de même d’une perte de 26 milliards de dollars pour Google / Alphabet en l’espace d’une semaine. J’imagine que sa plateforme de vidéo en streaming, YouTube, va tout faire afin de rattraper ses impairs.

Néanmoins, Google avait annoncé une série de mesures afin de ne plus monétiser certaines chaînes. En favorisant uniquement les chaines YouTube de « confiance ». Toutefois, les annonceurs attendent du concret et il serait étonnant que la plateforme ne tarde encore longtemps avant d’annoncer quelles seront ces fameuses mesures. Un risque persiste à ce que cette fronde puisse s’élargir à d’autres pays. Multipliant ainsi le nombre de sociétés qui pourraient prendre part à ce boycott.

Source : BusinessInsider / LesEchos

Crédit photo : YouTube

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.