WhatsApp, Facebook et Yahoo dans le collimateur des CNIL Européenes


Certains services collectent énormément d’informations personnelles avec notre consentement la plupart du temps. Seulement, le hic est que parfois certains changements se font sans nous prévenir ou alors au dernier moment. C’est un peu le cas chez Facebook avec WhatsApp. Ensuite, au sujet de Yahoo, les problèmes de ces derniers mois se traduisent par une enquête sur le fiasco concernant le scan des mails de la part des autorités américaines. Tout un programme.

Facebook et WhatsApp retournent leurs vestes et cela ne plaît pas aux autorités européennes

L’épisode des partages de données entre le géant de la messagerie sur mobile et le réseau social n’a pas plu à tout le monde. C’est le cas de le dire. Puisque les deux compères qui, 2 ans en arrière, soutenaient ne pas vouloir faire d’échanges de données entre leurs services, ont semblerait-il oublié leur promesse. Cependant, cela n’est pas passé inaperçu pour autant aux yeux des gendarmes européens sur la protection des données. Car même si les nouveaux utilisateurs acceptent cet échange sans sourciller, les anciens eux se voient pris en otage dans un engrenage dont la plupart ne comprendront pas les tenants et aboutissants de ce changement dans les CGU. Tandis que de leurs côtés, Facebook et WhatsApp mettent en avant l’amélioration de leurs services grâce à cette collecte de données.

La CNIL a communiqué à ce sujet indiquant que le groupe de travail de l’article 29 (G29) a adressé une demande aux deux géants leur sommant de s’expliquer se disant vivement préoccupé de cet échange de données personnelles. Dans ce courrier, ils demandent également que soit stoppé cet échange entre les deux services. Le but finale étant de s’assurer que les garanties juridiques nécessaires puissent être apporté. Nous verrons bien ce que répondront les deux services américains.

Nouvel épisode de Yahoo !

Je dois avouer être assez attentif aux différentes manœuvres de la firme pour tenter de se dépêtrer de ce désastre. Puisque depuis maintenant 2 mois, Yahoo doit faire face à des accusations de partage de données avec les autorités américaines. Et les déboires ne sont pas finis car les CNIL européennes s’en mêlent à leur tour sommant l’entreprise de s’expliquer. Et savoir si des comptes mails d’utilisateurs européens ont pu être impliqué. Il est aussi demandé à l’entreprise de s’expliquer sur les fuites de données liés à une faille de sécurité, tout en demandant à Yahoo de coopérer avec leurs services. Ainsi que de notifier les utilisateurs impactés en leur expliquant les conséquences indésirables de cette fuite.

Enfin, la CNIL indique à la fin de son communiqué que l’avancement de ces différents sujets sera abordée d’ici fin novembre. Le groupe de l’article 29 décidera des éventuelles actions répressives qu’elle comptera mener. Yahoo, Facebook et WhatsApp vont très certainement répondre à ces différentes requêtes.

Source : CNIL

Crédit photo : Wikipédia

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.