WebAPK, Google pousse Progressive Web Apps


Vous trouviez les sites internet d’aujourd’hui trop austères ? Trop ternes ? Peut-être même, pas assez pratiques à l’utilisation, ni intuitifs. Google a peut-être la solution en poussant d’avantage vers un web applicatif, le WebAPK ou Progressive Web Apps.

Google et sa définition du Web 3.0 !

Si le Web 1.0 est celui qui a relié les sites internet via les hyperliens et le Web 2.0 l’internet social. Donc Google va bien finir par nous pondre sa propre vision du futur avec les Progressive Web Apps. Qu’est-ce que c’est ? Pour le moment, nous constatons deux usages croissants dans la mobilité avec chacun des avantages et des inconvénients. Le premier, c’est les Web Apps que nous connaissons tous parfois même sans le savoir. Prenons le cas de Facebook qui dispose d’une interface très riche. Puisque ce dernier permet énormément d’interactions via son interface web, envoyer des photos de son smartphone, taguer quelqu’un, poster un statut. Bref, vous l’aurez compris, sur smartphone, l’application Web est très développée.

Dans le cas du second usage, les applications natives. Celle-ci ont l’avantage de répondre différemment par exemple hors connexion et sont parfaitement en symbiose avec l’OS. Puisque avec l’application Facebook, vous pouvez consulter votre fil d’actualité et plus sans aucune connexion. Cependant, le revers de la médaille est son coût de développement (Android, iOS ou Windows 10 Mobile). Un coût qui n’existe pas à cet hauteur concernant les Web Apps, comme elles sont universelles, HTML, PHP, Javascript, CSS, etc…

On en arrive à un troisième usage qui pour l’instant reste discret. Google a pensé à un nouveau genre d’applications Web qui se trouve à mi-chemin entre nos Web Apps et les applications natives.

WebAPK, Progressive Web Apps, le futur selon Google

C’est lors du Chrome Dev Summit 2015 que Google a expliqué sa vision. Car la firme souhaite combiner le meilleur du Web et le meilleur des applications natives. Pour ce faire, il est prévu d’utiliser les fonctions les plus poussées et récentes du Web afin d’arriver à une utilisation native de l’application. Puisque une Progressive Web Apps ressemblera trait pour trait à une application native. Il faudra bien sûr que l’utilisateur l’autorise.

Pour compléter avec WebAPK, Google va intégrer également la possibilité aux développeurs d’arriver aux fonctions périphériques du terminal. C’est à dire qu’il sera possible d’utiliser son capteur photo ou autres afin de l’utiliser au sein d’une WebAPK. Puisque que celle-ci ne se cantonnera tout simplement plus à l’environnement du navigateur mais à l’environnement du terminal tout court. De plus, afin de rester dans une utilisation native, un raccourci sera disposé sur l’écran d’accueil un peu comme n’importe quelle app. C’est la nouvelle version de Chromium qui a vendu la mèche. Un bouton dans les paramètres explique le téléchargement des pages web pour arriver justement à ce résultat.

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre que le Web ne reprenne les idées de Google en la matière. Cette bataille sera probablement la plus rude, même si des exemples concrets sont déjà en place. Il va falloir du temps pour que l’idée de Google fasse son chemin.

Source

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.