[TEST] Nvidia Shield TV 2017 : la meilleure expérience multimédia et de loin


L’heure du test a sonné pour la Nvidia Shield TV. La référence en matière de box multimédia sur le marché, reposant sous Android TV, je dois reconnaître que j’ai été rapidement séduit par celle-ci. Outre le fait qu’elle soit doté d’une puissance de feu incroyable, l’offre logicielle est également à la hauteur. Sans oublier le fait que la firme au caméléon développe sans cesse sa box. Un suivi exemplaire que peu de constructeur imite malheureusement.

Nvidia Shield TV : Android TV et une offre logicielle parfaite

Allez, je ne vais pas vous le cacher, avant même de la voire débarquer à la maison. Je le savais déjà ! C’est la meilleure dans sa catégorie, maintenant le tout c’est d’expliquer pour quelles raisons. Android TV a toujours été ma préférence, c’est juste la meilleure expérience télévisuelle. Je m’étais déjà expliqué lors de mon test de la Freebox Mini 4K, qui tourne sous le même système d’exploitation, avec 2 versions majeures de retard tout de même à ce jour.

La Nvidia Shield TV, c’est la même chose bourrée de stéroïdes. Pour commencer, on a le droit à la dernière version en date d’Android, c’est à dire Nougat. Ensuite, on dispose de la grande puissance de feu avec le SoC Tegra X1. Enfin, bien que puissante si cela ne suffit toujours pas, on a accès au cloud de la firme au caméléon. Ce qui nous permet de jouer à des jeux issus du monde du PC avec des graphismes à la hauteur. Cette petite merveille fait beaucoup de chose, une box multimédia et une console de jeux réunies dans cette petite boîte. Bon on va faire le tour du propriétaire avant d’aller plus loin.

Fiche technique de la Nvidia Shield TV 2017

Alors on rentre dans la partie technique, et la Shield TV est relativement bien bâtie. Son SoC Tegra X1 repose sur un CPU ARM 64 bits 4 coeurs (2.01 GHz). Ensuite, il est question de 3 Go de RAM, épaulé par 16 Go de mémoire de stockage flash. Une version Pro est disponible avec un disque dur de 500 Go. La bête dispose du Bluetooth, Wi-Fi ac, Ethernet Gigabit et deux ports USB. Au niveau des dimensions 16 x 9.9 x 25 mm, la Nvidia Shield TV de 2017 est 40% plus compacte​ que celle de 2015. Certains regretteront l’absence du port microSD. La télécommande livrée avec dispose d’une pile. Tandis que le port jack présent sur l’ancien modèle n’est plus d’actualité. Néanmoins, la manette pourra servir de substitut à ce manquement, puisque un port jack est présent. Un modèle rafraîchit de celui de 2015.

Comment se comporte la Shield TV avec Android TV ?

La dernière mouture Android Nougat est au commande. C’est vraiment une expérience appréciable, je n’ai pas noté le moindre petit lag, même en titillant un peu le monstre. L’expérience est vraiment saisissante, surtout pour quelqu’un qui a connu la Freebox Mini 4K. Cela n’a plus rien à voir, on ne joue plus dans la même catégorie, on est d’accord. Tout est vraiment très réactif, fluide, le fait de pouvoir jouer avec la manette est vraiment appréciable. Le SoC fait parfaitement son job, Nvidia a bien travaillé sur l’optimisation de l’ensemble.

Quelques applications​ incontournables

Plex, je ne le présente même plus, si ?

Je parle souvent de Plex sur le site. Je l’utilise totalement depuis que j’ai quitté Free pour passer sur la 4G Box de Bouygues Telecom. Si jusqu’à présent je passais par un Raspberry Pi 3 et Chromecast, cette solution ne me convenait pas à 100%. Il arrivait à quelques occasions que certains flux vidéos ne passaient pas, car la puissance nécessaire au transcodage ne suffisait pas. Je ne m’en étais pas rendu compte dès le début. Bonne nouvelle ! La Nvidia Shield TV bénéficie d’une exclusivité sous Android, car le Plex Media Server est disponible. Grâce à la puissance du Tegra X1, je n’ai eu aucun mal à lire tous mes fichiers vidéos, y compris ceux qui donné du file à retordre au Raspberry Pi 3. Tout est très rapide, pour ne rien gâcher à l’expérience, le client Plex est bien entendu présent.

Molotov, pour les amateurs de TV

Je continue avec Molotov, jusqu’à il n’y a pas si longtemps pour regarder la TV, il fallait passer par les apps des chaînes de TV. Désormais, plus la peine de se prendre la tête, avec Molotov on a les principales chaînes françaises, ainsi que les replays etc… Néanmoins, avec la màj 5.2, que je n’ai pas encore eu l’occasion d’installer, il sera possible de brancher un tuner USB (DVB-T ou DVB-C). De là on pourra regarder toutes les chaînes de la TNT ou du câble. Du moins, cela est intéressant pour les fans de la petite lucarne.

GeForce Now

GeForce Now, jouer à des jeux avec une qualité digne d’un bon PC, c’est possible. Alors que le Tegra X1 développe 1 Tflops de puissance. Le cloud mis à disposition par Nvidia vous permettra de jouir d’une qualité graphique digne d’une GeForce GTX 1080 (plus de 8 Tflops), sans quitter le salon. Dans la pratique c’est vraiment bluffant, je n’ai pratiquement pas de latence.

Néanmoins, une connexion THD est vivement conseillée​. Comme je l’ai dit précédemment, avec la 4G Box dont je dispose, le débit que j’arrive à atteindre est suffisant pour jouer dans de bonnes conditions. En ADSL cela aurait été impossible pour moi. Un bon débit de 15 Mbit/s est conseillé, il y aura sans doute beaucoup de monde qui ne pourront pas profiter de GeForce Now. On arrive à un moment où il serait temps que la fibre et le THD de manière générale se démocratise.

Netflix, parce que la TV ça va 5 minutes

Je rappelle que d’après une étude, les jeunes passent plus de temps sur des services de streaming que devant la TV. D’après une autre étude du CNC, Netflix, Amazon Prime Video et Canalplay auraient le vent en poupe en France. A tel point que ces acteurs deviennent de sérieux concurrents à la TV. Pendant ce temps, TF1 et M6 veulent faire passer les FAI à la caisse. Bref, je m’éloigne du sujet. Netflix est disponible en 4K et HDR avec la Nvidia Shield TV. Bien entendu, il faut la TV qui va avec.

Toutefois, tôt ou tard, tout le monde s’équipera d’écran Ultra Haute Définition. Il est bon de savoir que la Shield TV est compatible avec cette définition. Avoir une box qui permet la prise en charge des dernières technologies en matière d’image est très appréciable, on est d’accord. Petit tacle concernant la Freebox Mini 4K, qui boude le géant de la SVOD, en se privant par la même occasion de l’un des plus grands catalogues​ de contenu audiovisuel en 4K/UHD. Ça il fallait le faire… Heureusement que Nvidia n’a pas fait la même bêtise avec sa Shield TV, on aurait été mal !

Bref, des applications il y en a des tas, à mes yeux c’est celles qui représentent le mieux Android TV et l’exploitation de la puissance du Tegra X1. Et de tout le potentiel mis à disposition au sein de la Shield TV.

Les jeux, la manette Nvidia Shield TV ! Alors c’est cool ?

Je ne suis pas un grand amateur de jeux sur console. La Nintendo Switch (encore du Tegra X1) est la seule qui trouve grâce à mes yeux. Néanmoins, après avoir passé un peu de temps sur des jeux comme Asphalt 8 : Airborne (Play Store), Tomb Raider (Play Store), Hitman (GeForce Now) et Just Cause 2 (GeForce Now). Je dois reconnaître que je me suis vraiment bien éclaté. Le retour haptique (la manette vibre) n’est pas pris en charge dans tous les jeux.

Cependant, cela n’a en rien gâché l’expérience. Je considère la Nvidia Shield TV, comme une console multimédia. Alors oui, les Xbox One et PS4 propose du multimédia. Toutefois, cela na rien à voir avec ce que propose la firme au caméléon. Android TV est juste splendide sur la Shield TV. Côté performance, on est un cran en-dessous avec le Tegra X1. Une PS4 se situant à 1.8 Tflops. Néanmoins, avec le GeForce Now, on passe largement au-dessus.

Sans oublier GameStream que je n’ai pas évoqué. On peut streamer un jeu PC et y jouer directement sur la Shield TV. Dans le cas où l’on disposerait d’une carte graphique estampillée​ Nvidia, bien entendu. C’est le GeForce Now « Local » en quelque sorte. Les PCistes convaincus auront du mal avec la manette au début, mais je dois reconnaître que l’on s’y fait vite. Les touches sont disposées judicieusement, on prend vite ses repères. Je trouve personnellement que la forme de celle-ci est vraiment très ergonomique.

Le futur, Google Assistant etc…

Après avoir posé la question à un représentant de Nvidia, il m’a été confirmé qu’une future màj proposera l’intégration d’Assistant. Il serait question du 3e ou 4e trimestre. J’attends avec impatience qu’il soit mis à disposition sur la Shield TV. Bien que Google Now soit déjà une aide non négligeable lorsque l’on effectue une recherche ou que l’on souhaite connaître la météo ou toutes​ autres informations. Toutefois, Google Assistant ira plus loin en arrivant à suivre une conversation. Car souvent tout ne se limite pas qu’à une seule question.

Ensuite, la firme au caméléon est très sérieuse dans le suivi de son produit. Pour preuve Android Nougat a été proposé relativement rapidement sur la Nvidia Shield TV. Quelque chose me dit que l’on aura droit à la même efficacité au sujet d’Android O. Dont la version définitive sera disponible durant l’été. Pour mémoire, Android TV aura droit à un ravalement de façade pour l’occasion, comme nous avons pu le découvrir précédemment. De quoi faire évoluer cette superbe box de façon bien intéressante.

Qu’est-ce que j’en pense de cette Nvidia Shield TV ?

Que du bien, je n’ai pas vu de choses particulièrement négatives ou qui soient handicapantes​. Je vois cette petite merveille comme une console de jeux qui donne une autre dimension aux jeux PC. Ainsi, qu’une plateforme multimédia forte intéressante. Ainsi, Kodi et Plex fonctionnent au top, merci au Tegra X1, soyons clair. Ensuite, je suis quelqu’un qui a beaucoup « voyagé », j’ai connu beaucoup de box multimédia diverses et variées. Depuis la Freebox Mini 4K j’étais tombé sous le charme d’Android TV. Et la Nvidia Shield TV va beaucoup plus loin en proposant la dernière mouture à date. On peut​ se satisfaire du suivi exemplaire que propose le constructeur, dont la première version est sortie​ en 2015. Et continu d’ailleurs d’être suivi au même titre que l’édition 2017.

Je ne peux que conseiller aux plus exigeants de passer sur la Nvidia Shield TV. Certains regretteront sans doute le retrait de l’IR ou celui du port microSD, sans oublier l’absence de sortie optique. Le constructeur répond avec l’HDMI ARC, CEC ou encore la possibilité de monter un disque dur via l’USB ou le réseau avec un NAS. C’est comme je le disais avant, on a une solution à des points qui pourraient être potentiellement négatifs pour certaines personnes.

Enfin, on a droit à la TV, soit avec Molotov ou un tuner TNT / Câble (Plex). C’est un sacré bon en avant puisque auparavant les aficionados de la petite lucarne n’avaient pas beaucoup de solutions avec la Shield TV. Elle continue de se bonifier avec le temps, pour le plus grand bonheur des utilisateurs. En allant d’ailleurs plus loin que de simples màj Android TV. Les divers partenariats aident à repousser les limites de la Nvidia Shield TV.

Vidéo

Galerie photo

 

Crédit photo : Y-News.Info

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.