Telegram apporte quelques précisions concernant une faille de sécurité découverte 1


Telegram a été pointé du doigt par Checkpoint, une société spécialisée dans la cyber sécurité. Concernant une faille découverte dans la version Web du service de messagerie. Ce dernier a répliqué dans un billet de blog plutôt virulent.

Telegram contre attaque au sujet de cette faille de sécurité

Le service de messagerie a essuyé un peu plus tôt de vives critiques concernant une faille de sécurité. Selon Checkpoint, un hacker aurait pu facilement avoir accès au compte d’un utilisateur en lui envoyant une photo. Ce qui dans en théorie aurait de quoi donné des sueurs froides à bon nombre d’utilisateurs du service. Néanmoins, dans la pratique cela semble plus complexe que cela a mettre en oeuvre. Justement, Telegram a répliqué à ce billet de blog, publié par la société de cyber sécurité. Ainsi, le service de messagerie indique que la dite faille est désormais colmatée. Et qu’auparavant la mise en oeuvre d’un hack visant à l’exploiter était bien plus complexe qu’annoncé par l’accusateur.

Ensuite, dans un billet publié sur Telegraph. Le service souligne que le rapport est biaisé. Soulignant que ce n’est pas une pratique rare « pour une société de cyber sécurité en manque de reconnaissance« . Cette phrase aura au moins le mérite de remettre les points sur les i.

 

Les scandales liés aux vols de données personnelles sont nombreux. Il est clair que la méfiance est toujours de mise lorsque l’on utilise des services en lignes. Cependant, concernant Telegram, on dirait que Checkpoint s’est un peu pris un râteau. Toutefois, un autre service de messagerie était ciblé puisque il s’agit de Whatsapp. Ce dernier a également corrigé la dite faille. Les utilisateurs pourront se consoler. Pour le moment, il semblerait qu’aucun piratage n’ait eu lieu en ayant recours à cette faille. Tant mieux j’ai envie de dire.

 

Source : Telegraph et Checkpoint

Crédit photo : Telegram

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.