Shadow : un PC complet et puissant dans le Cloud


Le Cloud s’impose de plus en plus dans la vie quotidienne de tout le monde. Néanmoins, l’initiative de Blade, jeune startup française, avec le Shadow est pour le moins originale. Puisque la société, contre un abonnement au tarif contenu, vous propose de disposer d’un PC à la configuration musclée. L’originalité se situe dans le fait que la machine ne se situe pas chez vous mais dans le Cloud de Blade.

Shadow est un PC client au faible capacité qui se transforme en vrai monstre de puissance avec le Cloud

L’offre se constitue de la manière suivante. Vous disposez d’un PC client, le Shadow. Ce dernier est doté d’une puissance modeste servant simplement à se connecter au Cloud de la société Blade. Une fois la connexion établie, vous disposerez d’un ordinateur haut de gamme afin de pouvoir jouer confortablement à tous les derniers hits. Puisque vous aurez accès à un ordinateur disposant d’un processeur Xeon E5-2650 (accès à 3 coeurs physique et 6 threads). Ensuite, la partie graphique sera propulsée par une Nvidia GeForce GTX 1070 (1080 en option), 12 Go de mémoire vive, ainsi que 256 Go de SSD. Tandis que l’OS sera Windows 10. Ainsi, la configuration vous permettra de jouer sans contrainte à tous les jeux. Le PC virtuel sera également connecté aux divers périphériques que vous brancherez sur votre Shadow.

Il est à noter qu’un soft PC sera également proposé pour les personnes ne souhaitant pas passé par le Shadow mais par sa propre configuration. Un client Android est également prévu au programme.

Caractéristiques de l’offre et les contraintes

Pour pouvoir bénéficier de cette offre, il faut disposer d’une connexion internet via la Fibre ou les offres coaxiales de SFR. Puisque la vitesse de connexion internet est importante dans l’expérience utilisateur. Afin de garantir un certain niveau de qualité, la latence doit être la plus basse possible, on parle de 3 à 10 ms. De plus, le débit varie en fonction de la définition ainsi que du framerate, il est question de 5 à 20 mb/s, pour des définitions allant du Full HD à 60 ips au 4k 60 ips. Bien entendu, l’ADSL suffirait dans la plupart des cas. Néanmoins, la société privilégie pour commencer les connexions internet THD.

On continue avec les abonnements qui seront proposés. Il y a une offre sans engagement et d’autres avec engagement. Selon le choix, la tarification varie :

  • Sans engagement : 44.95€ / mois
  • Engagement de 3 mois : 34.95€ / mois
  • Engagement de 12 mois : 29,95€ / mois

La proposition est alléchante à l’égard de la configuration proposée. De plus, Blade s’engage à renouveler son matériel tous les ans afin de suivre les évolutions hardware avec en prime un tarif qui restera inchangé. Pour ce dernier point, je parierais même que les configurations précédentes (lors du renouvellement) seront proposées à un tarif plus abordable, histoire de rentrer dans les frais. Ce n’est que pure spéculation de ma part bien évidemment.

Conclusion

Nous avions déjà parlé de Blade par le passé, et étions déjà emballé par le concept. La première vague de 500 machines sera mise à disposition des premiers acquéreurs d’ici Noël. Une seconde vague sera proposée par la suite vers mars 2017 avec cette fois un volume de 3000 machines. Nul doute que de nombreux joueurs voudront profiter de la proposition de Blade. En revanche, il faudra voir si d’autres acteurs voudront se lancer dans cette nouvelle bataille du Cloud Gaming. Je pense par exemple à des acteurs en place comme OVH ou Online. Certes, ce sont des hébergeurs et leurs activités ne concernent pas les jeux vidéo. Cependant, si le succès est au rendez-vous, il n’est pas impossible que ces derniers restent insensibles devant ce nouveau (probable) juteux marché.

Nintendo Switch, tout sur la nouvelle console hybride avec Nvidia

 

Source : Blade

Crédit photo : Blade

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.