SFR : du mieux pour l’upload et le mélange des genres, câble et fibre


SFR se targue d’être le leader en France sur le THD mais semble continuer à entretenir la confusion au sujet de la fibre et du câble. Certes, les débits offerts commencent à se rapprocher. Toutefois, des point négatifs demeurent au sujet du câble.

SFR continue d’entretenir le flou au sujet de la fibre et du câble

Les FAI ne sont pas tous logés à la même enseigne en matière de proposition concernant le THD (très haut débit). Tandis que le gouvernement promet à la population un débit d’au moins 30 Mbit/s d’ici 2022 à la population. De nombreuses technologies seront utilisées pour parvenir à satisfaire tout le monde. Pour commencer, SFR dispose d’un parc d’abonnés qui se répartit de la manière suivante. Les chanceux qui ont la fibre (FTTH), des abonnés au câble (FTTLA ou FTTB) et enfin ceux disposant de l’ADSL/VDSL. L’opérateur dispose là d’une palette assez colorée qu’il peut proposer à ses abonnés. Bien entendu, l’éligibilité dépend de la situation de chacun, sinon ce serait trop beau.

Le câble : une technologie déjà à bout de souffle ?

Ensuite, comme le révèle 01net, l’opérateur continue à entretenir le flou autour de ces deux technologies phares. Le câble d’un côté et le FTTH de l’autre. Et emploie encore le mot « fibre » pour désigner les deux technologies. Alors bien entendu, depuis l’arrivée de la norme DOCSIS 3.1, le fossé entre le FTTH et le câble a largement diminué. Toutefois, des points noirs perdurent. La latence n’est pas au même niveau, tandis que l’upload va augmenter dans les prochains mois. SFR annonce l’arrivée du 100 Mbit/s pour l’upload d’ici mars et 200 Mbit/s d’ici l’année prochaine, égalant ainsi la plupart des offres FTTH proposant une équivalence. Cependant, c’est à relativiser. L’architecture du réseau tend vers une sorte de mutualisation des tuyaux. Et lorsque de nombreux abonnés les utilisent, le débit chute de manière importante. J’ai pu constater cela moi même et dans mon entourage.

 

Ne connaissant personne disposant de la vraie fibre « FTTH » de SFR, je ne pourrais pas avancer le même constat. Mais j’imagine que les débits devraient être plus stables, sans faire ce yoyo. En outre, l’opérateur s’est lancé dans la course à l’investissement pour son réseau. La fuite des abonnés qu’a connu l’opérateur doit jouer dans cette stratégie. Avec de meilleurs débits et une qualité de service digne de ce nom, SFR arrivera sans aucun doute à remonter la pente. Toutefois, cela ne se fera pas du jour au lendemain, il faudra du temps pour reconquérir le cœur des plus déçus.

Source : 01net

Crédit photo :

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.