SFR souhaite 5000 suppressions de postes : peu de monde en grève S'en Fout Royalement


SFR a annoncé une suppression de 5000 postes récemment. La CGT a décidé de mobiliser du personnel afin de partir en croisade contre la direction. Manque de chance pour le syndicat, le personnel ne semble pas très concerné par ce délestage.

SFR veut se séparer d’un tiers de ses effectifs

SFR ne va pas bien, nous en avions déjà parlé. Puisque cela va se traduire par un véritable casse social chez l’opérateur. En effet, avec un tiers d’effectifs en moins d’ici 2019, soit 5000 postes. On peut dire que l’opérateur ne plaisante pas avec le mot « économie ». Car avec les difficultés que connaît la marque au carré rouge, il fallait se douter que cela allait arriver. L’opérateur avait signé lors du rachat de la marque par Numericable un maintien de l’emploi pendant une durée de 3 ans. Nous arrivons bientôt à échéance et ses plans ont été communiqués à l’ensemble des salariés du groupe. Ensuite, ces derniers ne semblent pas vraiment triste de devoir quitter l’entreprise avec un peu d’argent en poche. Car la faible mobilisation de l’appel à la grève de la CGT démontre bien l’ambiance générale au sein de la structure. Puisque l’on dénombre à peine 50 magasins fermés sur plus de 400.

A lire : SFR va mal, du changement en vue pour 2017

Concernant la branche distribution, 450 salariés étaient en grève et 200 autres devant une boutique parisienne des Champs-Elysées. Pour finir, à Marseille, il était question d’à peine 30 salariés grévistes. D’après un représentant de la CGT, la faible mobilisation s’explique par le fait que cela ne fait pas partie de la culture de l’entreprise. Entre les différentes pressions exercées par la direction et les salariés qui ne croient plus en leur avenir au sein du groupe. Cela explique le manque de motivation des salariés à ne pas vouloir rejoindre le mouvement. Tandis que la CFDT et UNSA, les deux syndicats majoritaires, ont signé un plan de départ volontaire qui s’établit jusqu’à la mi-2019.

Source

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.