Rien ne va plus pour SFR : CA & clients en chute libre 2


SFR va de plus en plus mal. L’opérateur de téléphonie mobile vient de publier hier ses résultats du 2ème trimestre de l’année. Et on peut dire que les comptes sont dans le rouge et à tous les niveaux… ou presque !

SFR voit ses abonnés s’envoler et son chiffre d’affaires dégringoler

Un communiqué de presse dévoilé hier nous annonce la couleur des résultats du second trimestre 2016 pour SFR. Après l’annonce d’un grand plan de licenciement, on peut dire que les choses ne s’arrangent pas pour l’opérateur mobile.

Perte massive de clients

Pour commencer, les résultats indiquent une perte nette de 199.000 clients au 2ème trimestre 2016. Alors bien entendu, c’est « mieux » qu’au 2ème trimestre 2015 qui s’est vu confronté à une perte de 314.000 abonnés. Mais c’est tout de même une énorme baisse, et cela ne dévoile rien de bon pour l’avenir de SFR.

De plus, 58.000 abonnements fibre + DSL se sont vus résilier sur le 2T 2016. Une légère amélioration est constatée de ce point là également. En effet, le nombre de désabonnement au 1T 2016 était de 61.000, mais ça en reste tout de même des pertes de clients.

Par ailleurs, SFR se voit également perdre 46.000 clients entreprises, contre 59.000 au 1T 2016.

Clientèle SFR

Clientèle SFR

Au total, SFR a perdu 861.000 abonnés concernant sa partie mobile et 167.000 sur sa partie fixe en un an, particuliers et entreprises compris. Et cela malgré une hausse de 260.000 du nombre de clients fibre sur l’année.

Chiffre d’affaires et pertes considérables

Tout d’abord, le chiffre d’affaires recule de 2,1% au 2T 2016 comparé à la même période en 2015, passant de 2.781 à 2.723 millions d’euros soit 58 millions d’euros en moins. A noter tout de même, une hausse du CA au 2T 2016 comparé au 1T 2016 puisqu’il est passé de 2.573 à 2.723 millions d’euros, soit 150 millions en plus.

Par ailleurs, le résultat net prend une sacrée claque. En effet, il est négatif de 43 millions d’euros pour le seconde trimestre 2016, alors qu’il était positif à la même période l’an dernier (+85 millions d’euros). La firme est dans le rouge depuis le début de l’année, puisqu’elle avait déjà essuyé un résultat net négatif de 41 millions d’euros au premier trimestre de l’année.

Par conséquent, la dette nette du groupe s’élève à 15.121 milliards d’euros à la fin du premier semestre 2016. Soit une dette qui a grimpé de 673 millions d’euros par rapport au premier trimestre.

"<yoastmark

  • CA des activités fixe grand public chute de 2% sur un an
  • CA des activités mobile grand public baisse de 7,1% sur un an
  • Chiffre d’affaires entreprises chute de 4,5% sur un an

Quelles sont les raisons de cette chute vertigineuse ?

Plusieurs causes sont évoquées dans le communiqué de presse qui a été dévoilé. Voici une liste des raisons majeures :

  • Environnement difficile
  • Investissement de 572 millions d’euros au 2T 16 dans les réseaux (dépenses CAPEX)
  • Offres concurrentielles avec des tarifs moins importants
  • Érosion de la clientèle mobile
  • Marché de l’activité entreprises en perte de vitesse
  • Retards de livraison dans l’activité fixe
  • Consolidation des activités médias avec intégration de AMG et NextRadioTV
  • Coûts exceptionnels liés au refinancement

Mais SFR travaille pour s’améliorer et attirer à nouveau des clients

Tout d’abord, ces résultats nous ont montré d’importantes dépenses dans les investissements et le déploiement de l’ensemble de son réseau. Les premiers retours positifs se font sentir, avec une position de leader sur la fibre avec 419.000 prises supplémentaires ouverts sur le 2T 16.

De plus, l’opérateur de téléphonie mobile améliore ses offres en y incluant de la tv, de la radio ou du sport en vidéo à la demande ou en abonnements presse. Mais aussi, la rentrée approche et SFR nous prévoit une sortie d’une nouvelle box internet 4K avec un nouveau design et des évolutions techniques.

Par ailleurs, SFR a certes moins de clients, mais un client lui rapporte plus d’argent qu’avant. En effet, le revenu moyen par abonné a augmenté depuis le début de l’année, passant de 21,8 euros à 22,3 euros. Certes, en soit l’augmentation ne paraît pas énorme, mais au vue de la perte considérable de clients, elle est notable tout de même. L’opérateur mobile prévoit d’améliorer encore ce point là grâce à la suppression d’un tiers de ses postes à partir de l’an prochain.

Un avenir meilleur pour SFR ?

Pour conclure, même si SFR a tenté de frapper fort avec des offres concurrentielles. Cela n’a pas suffit à retenir sa clientèle face à la concurrence qui fait rage des autres opérateurs mobiles et à ses importants soucis qu’il a rencontré entre 2014 et 2015. (problème de réseau, de qualité de service client, etc…). Pour l’instant, la firme ne se laisse pas abattre. Elle continue son boulot acharné dans l’investissement de ses réseaux. Et dans les offres pour satisfaire ses abonnées et peut-être réussir à en convaincre des nouveaux. Il est certain en tout cas que le plan de restructuration visant à supprimer 5.000 postes va lui permettre d’améliorer sa rentabilité. Même si cela coûtera malheureusement l’emploi de tant de personnes.

Aimant les films et séries, je parcours l’actualité pour vous parler des nouveautés ou des tendances du moment. Me trouvant jamais très loin de mon smartphone ♥, je fouine sur le web à la découverte des dernières sorties.