Qualcomm Snapdragon 835 : les benchmarks et quelques précisions concernant le nouveau SoC 4


Qualcomm frappe fort avec son Snapdragon 835. L’américain entrevoit avec son nouveau SoC, l’occasion de présenter son savoir faire en la matière. Au delà des performances brut de son processeur, la firme veut prouver que sa proposition en matière de plateforme mobile peut encore aller plus loin.

Qualcomm Snapdragon 835 : qu’est-ce qu’il a dans le ventre ?

Comme je le disais plus haut, Qualcomm veut montrer que son SoC n’est pas juste un simple processeur avec quelques classiques implémentations. Non, désormais la firme appelle son SoC le « Qualcomm Snapdragon 835 Mobile Platform« . Du fait que son SoC dispose de nombreux atouts majeurs afin de répondre à la demande grandissante des fabricants. On rentre dans le vif du sujet avec la fiche technique de la nouvelle proposition haut de gamme du fabricant. La plateforme se compose de la manière suivante. Un processeur basé sur l’architecture Kryo 280, un GPU Adreno, le DSP Hexagon, un modem X16 LTE, un ISP Spectra Camera et Haven Security. Comme on peut le constater, l’américain a beaucoup travaillé sur des fonctions annexes.

 

Il a l’air loin le temps où un SoC se résumait à un couple CPU/GPU. Depuis, Qualcomm n’a eu de cesse de proposer de nouvelles fonctionnalités afin d’enrichir son offre. Mais concrètement à quoi servent toutes ses fonctionnalités supplémentaires ?

Les fonctionnalités annexes

Je commence par le DSP « processeur de signal numérique » Hexagon 682. Ce dernier a comme objectif de réduire la consommation du processeur en le soulageant des tâches les moins gourmandes en ressource. Signaux liés aux réseaux, capteurs par exemple. Le travail de ce dernier ne se limite pas seulement à ça. Car il aide également l’ISP Spectra 180 à effectuer le traitement des photos. L’américain a prévu le support des doubles capteurs photos via son SoC. Cela permet d’avoir des clichés plus nets et plus lumineux. Pratique surtout en condition de faible luminosité. Le support va jusqu’à 32 MP en mono capteur ou 2 x 16 MP en double capteur. Concernant le modem, j’en ai déjà parlé précédemment. Le X16 permet une vitesse de pointe de 1 Gb/s en réception et 150 Mb/s en émission.

 

Et enfin, la sécurité est au centre des préoccupations de Qualcomm. Qui en plus des capteurs biométriques souhaite pousser l’utilisation de la reconnaissance faciale et de l’iris. Les smartphones étant amené à devenir des moyens de paiement, l’idée n’est pas mauvaise en soit.

Le CPU et son architecture Kryo 280

Le Snapdragon 835 dispose d’un processeur octo-core reposant sur l’architecture big.LITTLE. Donc on retrouve 4 cœurs puissants à 2.35 Ghz et 4 autres économes à 1.9 Ghz. Néanmoins, il se veut 35% plus petit que son prédécesseur le Snapdragon 821. La partie graphique est propulsée par l’Adreno 540. La firme a des ambitions concernant la VR, ainsi il est prévu de voir des casques disposant du SoC débarqués dans les prochains mois. Sans plus de précisions. Le fondeur préférant que des fabricants tiers s’occupent de cette besogne. Nous allons maintenant voir ce qu’a dans le ventre la nouvelle plateforme mobile de Qualcomm via les benchmarks.

Benchmarks du Snapdragon 835

Le processeur n’est pas encore sorti. Néanmoins, TomsGuide a pu prendre en main un smartphone de référence qui en est équipé. Comme nous le savons, le premier smartphone qui sera commercialisé à en disposer sera la version américaine du Samsung Galaxy S8. Le premier test sous GeekBench classe l’appareil en première position juste avant le Huawei Mate 9 (Kirin 960).

Sous 3DMark Ice Storm Unlimited, même son de cloche, le dernier SoC haut de gamme de la marque arrive premier. Cette fois en se positionnant devant l’iPhone 7 Plus (A10 fusion).

La navigation Web semble être un point fort de la plateforme mobile de Qualcomm puisque le Snapdragon 835 domine également le classement.

En conclusion

Sans forcément cassé des briques niveau perf, le nouveau SoC met en avant des fonctionnalités avancées sur la gestion de l’autonomie. Les testeurs ont pu justement constaté la faible chaleur émise du smartphone de référence. Alors que celui-ci était très sollicité durant les tests. Les performances notamment en single core (GeekBench) n’égalent toujours pas l’iPhone 7 d’Apple. Il arrive à plus de 3000 points alors que la solution de Qualcomm atteint à peine plus de 2000 points. Le fondeur devrait un peu se pencher sur les performances en single core dans ces architectures futures. Afin de nous proposer un processeur qui soit nettement plus efficace.

Source : Tomsguide

Crédit photo : Tomsguide

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.