Otto, un premier camion autonome effectue une livraison


Les véhicules autonomes sont en train de passer la seconde vitesse. Puisque Otto, l’entreprise racheté par Uber, est justement en train de mettre au point les camions autonomes. Une première livraison a d’ailleurs été effectué afin de mettre en pratique le travail réalisé par la société. Néanmoins, cette prouesse est également l’occasion de mettre en avant quelque chose de moins glorieux. Un métier en voie de disparition avec l’arrivée de ce genre d’engin.

Otto annonce sa première livraison… de bière

50.000 canettes de bière ont été livré grâce à la technologie que développe Otto. Puisque l’entreprise récemment racheté par Uber travaille activement à la commercialisation de son véhicule autonome. Tandis que de son côté, Uber avance également sur le terrain de la voiture autonome. La prouesse que vient de réaliser Otto a été relayé par la marque sur YouTube :

On peut y voir les différentes étapes entre le chargement et la livraison de la précieuse marchandise. Ce qui nous intéresse le plus étant le fait que personne ne conduisait. Enfin, personne d’humain bien entendu, puisque c’est l’ordinateur de bord qui s’est occupé de conduire afin d’arriver à bon port uniquement sur le trajet autoroute. Car pour les derniers kilomètres, c’est un chauffeur qui a repris le relais. On l’aperçoit d’ailleurs lire tranquillement un magazine sur sa couchette laissant le camion voguer tout seul sur l’autoroute. Je dois avouer que le passage où l’on voit le camion avec strictement personne assis devant au milieu du trafic autoroutier est quelque peu flippant.

Une casse social à prévoir ?

Pas si vite ! Car même si dans un avenir à plus ou moins long terme, l’évolution logique des choses veux que les camions livrent sans conducteurs leurs clients. Pour le moment, le concept ne s’avance pas aussi loin. Il s’agit uniquement d’être autonome sur les grand axes routier comme les autoroutes. Otto met en avant le principe de faire reposer le chauffeur pendant que le camion prend le relais. Aux Etats-Unis, le concept prend tout son sens surtout quand un trajet peut faire plusieurs milliers de kilomètres. Ainsi, quand le chauffeur doit se reposer, l’ordinateur de bord utilisera ce temps pour continuer à avancer.

Sans oublier que l’entreprise est relativement jeune, « 9 mois« , le temps de faire naître un bébé. Elle n’a pas encore su rendre autonome à 100% son véhicule. Tesla qui est bien plus ancien sur ce créneau s’apprête à peine à sortir son remplaçant de l’Autopilot pour parvenir à ce résultat. De plus, les manœuvres en camion sont plus complexes à mettre en oeuvre sur un ordinateur de bord. Même avec toute une panoplie de capteurs, il faudra encore du temps à l’entreprise pour mettre au point son concept.

Les millions d’emplois qui sont consacrés au transit de marchandises avec les camions ne sont donc pas encore menacés. Cependant, si l’on se fie aux commentaires YouTube et les « unlike » 358 contre 943 « like » de la vidéo. On peut constater qu’environ un tiers des personnes ayant vu la vidéo n’est pas très fan du concept. Ce qui peut se comprendre, la peur de voir son métier remplacé par un robot ne fait plaisir à personne. Néanmoins, il sera difficile de ne pas évoluer vers le tout autonome dans les 10 prochaines années. Car les évolutions sont rapides sur ce nouveau marché.

Source : Otto et YouTube

Crédit photo : Wikipédia

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.