Oracle sort perdant du procès contre Google sur l’utilisation des API JAVA


Un jury américain réunit à San Francisco dans le cadre d’un procès intenté par Oracle contre Google (Alphabet), sur l’utilisation de certaines API JAVA dont se sert Android l’OS mobile de Google, a rendu son verdict.

Oracle vs Google

La mascotte d'Android le système d'exploitation mobile de Google

La mascotte d’Android le système d’exploitation mobile de Google

Dans ce procès très suivi par les acteurs du secteur, tant les enjeux sont d’importances pour tout l’écosystème. Android qui dispose de part de marché importante au niveau mondiale. On parle de près de 85% selon le cabinet Gartner pour 2015. Google avait tout intérêt à montrer par tous les moyens que son système d’exploitation mobile n’enfreint par les droits d’auteur dont disposent Oracle sur les API JAVA qu’utilise Android.

Quelles étaient les risques pour Google et ses partenaires en cas de défaite?

Le jury à l’unanimité a estimé que Google n’a enfreint aucune loi sur le droit d’auteur concernant l’utilisation de ses fameuses API dont Oracle est propriétaire.

Dans le cas inverse, si le jury avait condamné Google, celui-ci aurait risqué une forte amende sous forme de redevance à Oracle. Ce dernier a estimé son manque à gagner à hauteur de 9,3 milliards de dollars. Estimation fondée sur une étude commandée à une banque d’affaires.

Malgré la décision pourtant unanime du jury, Oracle fera appel de cette décision. Il compte bien reprendre l’avantage face à Google. Pour mémoire en 2014, Oracle avait bénéficié d’un jugement en sa faveur sur la protection du droit d’auteur de certaines parties de JAVA. Google pour sa part n’a cessé de clamer que JAVA devrait être utilisable librement sans payer la moindre redevance. L’année suivante en 2015, la cour suprême des Etats-Unis a pour sa part tranchée en faveur d’Oracle.

Les partenaires de Google, surtout les développeurs d’applications pour Android présent sur le Google Play Store, peuvent respirer. Une décision contraire aurait forcément eu des répercussions sur leur activité par effet domino.

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.