Neutralité du Net : victoire pour les partisans d’un internet ouvert Cool on pourra voir Kim en streaming sans laguer


L’ORECE, le régulateur européen des communications, vient de rendre un rapport favorable pour la neutralité du Net. Coup dur pour les opérateurs et soulagement pour les internautes qui n’auront pas à se préoccuper d’une quelconque restriction. 

Neutralité du Net, l’Europe l’a choisit

Les opérateurs internet et de téléphonie mobile vont être sacrément mécontents de la décision du régulateur. Leurs campagnes de lobbying et les menaces concernant la futur 5G ne semblent pas avoir eu raison de la décision qui vient de tomber. Pour commencer, SavetheInternet un site de partisans qui ont activement milité pour la sauvegarde d’un internet ouvert doivent sabrer le champagne. Avec près de 500.000 contributions, la campagne disposait d’un poids certain. Puisque l’ORECE (Organe des régulateurs européens des communications électroniques) vient de rendre un rapport favorable au sujet de la neutralité, voyons les détails.

Une ligne directrice toute tracée depuis juin !

Une première esquisse avait déjà été présenté depuis juin et le moins que l’on puisse dire, c’est que rien a changé sur le fond. Les entreprises ne rentrent pas en ligne de compte. Bien que les discriminations des contenus sont interdits, les régulateurs européens auront un rôle important dans de nombreux cas. La mission la plus cruciale étant bien entendu de vérifier qu’aucun opérateur ne fasse une gestion de trafic discriminante à l’égard d’un contenu vis à vis d’un concurrent. Exemple, si un opérateur favorise Dailymotion et met le frein sur YouTube, le régulateur devra prendre des mesures. En revanche, l’opérateur peut très bien réguler son trafic à certaines heures de pointes mais sans faire de discrimination en fonction d’un service.

Enfin, la notion de “Zero Rating“. Par exemple, les forfaits qui intègrent de manière optionnelles ou non des services. Comme Deezer, Facebook, YouTube… seront tout bonnement interdits car les concurrents se trouvent ainsi léser. Même si le texte ne l’indique pas clairement, les opérateurs ne pourront plus proposer ce type d’offre. Car les restrictions sont si importantes qu’il sera difficile de mettre ce type d’options en place. Penser bien entendu dans un souci de neutralité du Net toujours.

La menace fantôme : la 5G

Les opérateurs brandissent la menace de voir la future norme 5G en péril. Car les besoins seront multipliés d’après eux dans les prochaines années. Avec de nombreux exemples : voitures connectés, e-santé, internet des objets, etc… Pour contribuer selon eux au déploiement de la 5G, il est important de prioriser les flux. Des arguments qui sentent de loin une fumisterie complète. En tout cas, l’ORECE n’a pas pris cette menace en considération.

A lire : WhatsApp, Facebook et Pub font polémiques

Pour conclure sur la neutralité du Net, nous pouvons nous estimer heureux de ce choix. Avec l’impossibilité pour un FAI de mettre un flux ciblé au ralenti plutôt qu’un autre. Même si ce dernier peut pendant un temps limiter le trafic, pour éviter une congestion trop importante, réduire les flux. Il ne pourra pas favoriser un service plutôt qu’un autre. Continuons à profiter d’un Internet ouvert et libre tranquillement.

 Source

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.