Chrome

Google Chrome : cette fois c’est la bonne, adieu Flash qui va le regretter ?


Adobe Flash et Google Chrome, ce n’est pas ce que l’on pourrait appeler une histoire d’amour, loin de là même. Le célèbre navigateur internet va purement et simplement stopper son support d’ici une dizaine de mois.

Google Chrome : les développeurs dévoilent un calendrier pour la mise à mort de Flash au sein du navigateur

Google avait déjà mis un pistolet sur la tempe et un couteau sous la gorge de Flash. Cette fois, la mise à mort a été décidé puisque la firme stoppe le périple de Flash dans son couloir de la mort numérique. Selon le calendrier révélé par les développeurs, il serait question d’un arrêt du support progressif. Pour commencer, l’agonie sera longue, 1% des utilisateurs de Chrome 55 disposeront du HTML5 par défaut. Puis cela concernera 50% des utilisateurs de la Bêta de la mouture 56. Ensuite, ce sera la totalité des utilisateurs lors de la sortie de la version finale. Toutefois, une liste de site Web disposeront d’un passe droit et auront encore un peu le temps pour se conformer. La date butoir étant octobre 2017.

Ce message qu’envoie Google à l’encontre d’Adobe n’est pas anodin. Chrome dispose d’une base très solide d’utilisateurs. Plus de la moitié des internautes l’utilisent pour surfer sur le Web. Ce qui n’arrangera pas les affaires d’Adobe. Le plugin Flash n’a pas une bonne réputation concernant sa stabilité. De nombreux acteurs du Web souhaitent se tourner vers le HTML5 qui offre un support natif sur les navigateurs Web. Les services de streaming comme YouTube se sont d’ailleurs tourner vers ce standard. Cela faisait longtemps que la mort de Flash était annoncé sans que l’on sache exactement quand cela allait intervenir. Désormais c’est chose faite. Et ira dans le bon sens avec un Web se tournant davantage vers des solutions moins propriétaires.

Source : BlogChromium

Crédit photo : Google

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.