Freebox server : pourquoi les fonctionnalités sont-elles limitées ? 1


Free propose des fonctionnalités plutôt poussées pour ses box, c’est un fait. Néanmoins, le terme de « server » pour la partie modem de son duo de box m’interpelle. Car les limitations sont nombreuses et se limitent principalement à demeurer un NAS. Pourtant, cette Freebox pourrait encore évoluer d’avantage avec les différentes mises à jour depuis sa commercialisation. Pourquoi l’opérateur n’est-il pas allé plus loin ?

Freebox server, peut faire mieux ?

Depuis le lancement de sa Freebox Révolution fin 2010. J’attendais avec impatience certaines évolutions de son NAS que la firme appelle également « server ». Certes, les fonctionnalités sont quand même poussées : accès à distance, partage de fichiers, seedbox, etc… Toutefois, le terme me paraît un peu exagéré pour la simple raison que l’on doit se contenter de ce que Free nous propose. C’est bien dommage, surtout lorsque l’on voit que de plus en plus de personne se passionne pour le cloud personnel. C’est bien là que je veux en venir.

 

Peut largement faire mieux !

Je ne doute pas que la plupart des utilisateurs se contente de ce que propose Free. Cependant, je ne peux pas m’empêcher de penser que la Révolution, comme la Mini 4K d’ailleurs, n’ont pas encore montré tout leur potentiel. Tandis que tout le monde a les yeux rivés vers une hypothétique Freebox V7. Et si Free nous surprenait avec une future grosse mise à jour de son NAS pour devenir un serveur à part entière. Les possibilités seraient alors infinies.

Petit rappel des caractéristiques techniques de la partie server : 250 Go de stockage, processeur ARM d’1.2 GHz et 512 Mo de RAM. Ce n’est clairement pas la fiche technique du siècle, de nombreux NAS font bien mieux de nos jours. Sans oublier les Nano PC comme les Raspberry Pi qui ne coûtent presque rien. Mais quand même, les possibilités ne sont clairement pas exploitées à 100%. Quelque chose me dit que si la firme souhaite continuer à faire évoluer de manière conséquente sa box, cela passera par plus de flexibilité en nous permettant l’installation de solution comme ownCloud / Nexcloud ou tout autre solution de cloud personnel. En gros, transformer sa Freebox server en véritable « server » permettant aux utilisateurs de s’affranchir de solutions comme Dropbox, Google Drive, etc…

On pourrait également imaginer l’hébergement d’un site Web ou d’autres solutions bien entendu. A l’air du THD et du Cloud, l’idée me semble cohérente et en phase avec les besoins grandissants des utilisateurs.

Crédit photo : Free

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.