En Finlande, les ayants droits procèdent à une forme de racket


En Finlande, les ayants droits ont mis en place un système qui s’apparente à une certaine forme de racket. Obligeant les potentiels pirates à mettre la main à la poche au risque d’être traîner devant un tribunal. Toutefois, un récalcitrant s’est vu sortir gagnant de ce petit jeu malsain entamé par les majors. 

Finlande : des milliers de lettres de menaces envoyés à des internautes

Tout le monde ou presque le sait, le p2p est particulièrement risqué. La menace HADOPI rode en permanence au dessus de nos têtes. Cependant, il s’avère qu’en Finlande ce soit encore un peu plus dangereux que chez nous. Les finlandais ne risquent pas un simple avertissement ou une lettre recommandée. Les ayants droits ont mis en place un système qui ressemble à une forme de racket. Leur permettant ainsi de soutirer d’importantes sommes d’argent à de nombreux internautes soupçonnés de piratage d’œuvres culturelles.

Pour commencer, comme le relate TorrentFreak. Il y a de cela 3 ans en arrière, les majors en ont profité pour envoyer des milliers de lettres à de potentiels pirates. Dans ce triste courrier, des paiements leur ont été demandé, allant de 600 à 3000 euros. C’est un important cabinet d’avocat Hedman Partners représentant les intérêts des ayants droits qui est à l’origine de l’envoi de ces douteuses missives. Néanmoins, certains récalcitrants ont refusé de passer à la caisse. L’année dernière, un homme a été condamné devant les tribunaux à verser 32.000 euros de dommages et intérêts suite à son refus de collaborer. Sommes versées à Crystalis et Scanbox.

 

Revirement de situation !

Ce n’est pas fini, les deux joyeux compères fort de cette victoire décident de poursuivre un autre internaute récalcitrant. Soupçonné d’avoir téléchargé 3 épisodes de la série « Black Sails » et un film, en utilisant BitTorrent. L’internaute est un miraculé puisque le tribunal ne donnera pas suite aux accusations à son encontre. La raison ? Simple ! Ce dernier disposait d’un réseau Wi-Fi qui n’était pas sécurisé, il se peut donc qu’un voisin ou tout autre personne en ait tout simplement profité pour télécharger les œuvres. Crystalis et Scanbox n’ont pas pu apporter la preuve irréfutable qui pourrait accuser l’internaute en question. Et doivent se délester de plus de 28.000 euros pour rembourser les frais juridiques de ce dernier.

Ce n’est pas le premier revers subit par les ayants droits en Finlande puisque un peu plus tôt, le gouvernement a décidé d’ouvrir une enquête. Les ayants droits auraient lancé une campagne sans merci à travers tout le pays dans le but de récolter de l’argent en espèce, concernant des délits de piraterie présumés. Les autorités ne verraient pas d’un très bon oeil ce dispositif.

Source : TorrentFreak

Crédit photo : CoinBonnesAffaires

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.