Facebook : un outil de censure pour son retour en Chine ? Bientôt plus assez d'humains pour le réseau social


Facebook a été bloqué en 2009 en Chine. La cause principale étant que le célèbre réseau social permettait d’y partager tous les contenus. Alors qu’une grande censure règne dans le pays. Il semblerait que la firme voit sa croissance future en Chine. Et veuille mettre en place des outils de censure pour lui permettre de revenir durablement.

Facebook veut revenir en Chine et développe un outil de censure

Alors que la croissance de la firme de Mark Zuckerberg est soutenue par un nombre toujours plus importants d’utilisateurs. Il semblerait que l’appétissant marché chinois soit perçu comme un excellent relai de croissance par la firme. Avec presque un milliard et demi d’habitants au compteur, on peut comprendre les intentions de la firme de vouloir y retourner. Mais à quel prix ? On le sait tous, la Chine n’est pas le meilleur exemple concernant la liberté d’expression. Une forte répression est présente pour empêcher quiconque de se manifester contre le gouvernement. Facebook doit donc trouver un moyen de plaire aux autorités pour pouvoir y retourner.

D’après le New York Times, l’entreprise serait en train de développer un outil capable de censurer des contenus inadéquats. Dans le sens politique du terme. Pour un éventuel retour dans le pays, la firme n’aurait pas d’autres choix que de faire le jeu des autorités locales. La croissance de l’entreprise dépendra de son entrée en Chine. Pour le moment, rien n’indique clairement si la firme compte réellement utiliser un tel outil. Elle y réfléchit en tout cas. Le but étant de filtrer les contenus le plus rapidement possible avant que qui que ce soit ne le voit. C’est certainement un algorithme qui sera utilisé avec une probable main mise de la part des autorités chinoises sur l’outil de censure. C’est une affaire que nous allons suivre de près.

Source : New York Times

Crédit photo : Facebook

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.