Facebook lance son outil de lutte contre les fake news 1


Facebook lance fact-checking, son outil de signalement des fake news. Le réseau social rentre activement dans la lutte de ce fléau qui sème le doute dans les têtes des internautes. Cela permettra aux utilisateurs de ne pas être influencé par de fausses informations.

Facebook déploie son outil de lutte contre les fake news

Le réseau social de Mark Zuckerberg a été pointé du doigt lors des élections présidentielles américaines. En effet, certains observateurs estiment que c’est Facebook qui a contribué à ces résultats entraînant l’élection de Donald Trump. Le réseau social numéro un mondial ne souhaite pas reproduire les mêmes erreurs. Et décide alors de déployer un outil de lutte contre les fausses actualités. Ainsi, un outil de signalement a été mis en place se nommant « fact-checking ». Ce support permettra aux internautes d’être averti en cas de lecture d’une fausse information. L’outil dans un premier temps utilisé en Allemagne débarque à présent en France. Justement car actuellement les élections présidentielles sont en train de se jouer.

 

De ce fait, Facebook ne souhaite pas être mis en porte à faux comme ce fut le cas aux Etats-Unis. Le journal LeMonde dispose de son décodex qu’il gère en interne. Tandis que Google propose CrossCheck, un outil qui prend la forme d’une collaboration avec divers acteurs issus du monde des médias. Facebook est d’ailleurs au côté du moteur de recherche concernant CrossCheck. Les élections présidentielles sont souvent propices à la divulgation de fakes news. C’est dans cette optique que Google et Facebook souhaitent justement avoir la certitude que le public lit les bonnes informations.

L’avenir nous dira si cette stratégie fonctionne. Notamment si ces outils sont réellement fiables. Nous ne sommes jamais à l’abri d’erreurs dans le sens où de vraies informations peuvent se voir affubler du label « fake news ».

Source : NewsRoom

Crédit photo : NewsRoom

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.