Un cerveau artificiel serait en train de naître au sein d’un laboratoire


Des chercheurs sont en train de développer les prémices d’un cerveau artificiel. Ainsi, il est question d’un réseau de synapses particulièrement développé qui aurait une faculté d’apprentissage autonome. Ce sont des chercheurs français qui sont à l’origine de ces travaux.

Cerveau artificiel : des synapses électroniques capable d’apprendre de manière autonome

L’avenir est dans l’intelligence artificielle c’est un fait. Les différents acteurs du numérique se sont d’ailleurs rassemblés sous une bannière afin de poser quelques règles éthiques. L’IA commence à se développer au sein de nombreux services. Tandis que certaines personnalités s’inquiètent de ce qu’elles pourraient nous faire subir. Néanmoins, personne ne semble vouloir tourner le dos à cette révolution technologique. Ainsi, des chercheurs français issus du CNRS, Thales, ainsi que de plusieurs universités annoncent le développement de synapses artificielles capable d’apprendre de manière totalement autonome. Une annonce pour le moins prometteuse qui ouvrira sans doute la voie à de nouvelles applications de l’IA dans notre vie quotidienne.

 

Biomimétisme, quand la conception d’un cerveau artificiel passe par l’inspiration de celui de l’Homme

Le rapport indique que des sociétés comme Facebook utilise déjà des algorithmes dans des tâches comme la reconnaissance d’images. L’identification d’une photo en fait partie. J’irais encore plus loin en citant Google Photos qui regroupe les visages de nos connaissances, ou qui est capable de reconnaître un objet au sein de nos albums. D’ailleurs, l’utilisation de ce type d’algorithme est également prévue au sein des vidéos.

Pour faire fonctionner cette IA, les chercheurs s’inspirent en réalité de la notre. On parle alors de biomimétisme, qui consiste à s’inspirer du fonctionnement du cerveau humain dans le but d’améliorer les capacités de nos machines. Notamment en leur donnant une certaine forme d’intelligence. Il est question de développer en parallèle des synapses, un réseau de neurones artificiels. Partant du principe que plus les synapses sont stimulés, plus leurs liens avec les neurones se trouvent renforcer, et enfin plus le processus d’apprentissage se trouve améliorer.

Une découverte qui sera utilisée pour un projet de caméra intelligente

Le communiqué du CNRS mentionne un projet européen ULPEC H2020. Ainsi les travaux de recherches trouvent déjà une première application concrète. Notamment dans la recherche d’objets en temps réel. Néanmoins, le communiqué reste assez vague sur les détails.

On espère rapidement en apprendre d’avantage sur les travaux menés par les chercheurs. Dans tous les cas, il ne faudra pas s’attendre à voir un véritable cerveau artificiel en fonctionnement avant longtemps. Je veux dire qui soit à l’égale de ce que l’Homme est capable d’accomplir. Les chercheurs ont fait une avancée significative dans ce domaine visiblement. Affaire à suivre.

Source : CNRS

Crédit photo : Dreamstime

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.