Bouygues Immobilier : utilisation du Blockchain avec du photovoltaïque


Le Blockchain est utilisé dans le monde de la finance et tout le monde s’accorde à dire que cela va révolutionner notre société. Son mode de fonctionnement est complexe. Néanmoins, son utilisation commence tout doucement à s’étendre dans un nouveau domaine. Ainsi, Bouygues Immobilier veut s’en servir pour la gestion d’un parc de panneaux photovoltaïques. Ceci est une expérience réalisée à l’échelle d’un quartier.

Bouygues Immobilier expérimente le Blockchain dans la gestion énergétique

On n’attendait pas forcément le géant de l’immobilier dans ce domaine, il faut le reconnaître. L’annonce est pour le moins surprenante. L’Usine Digitale qui a dévoilé l’information donne quelques détails sur le but de cette expérience menée à Lyon Confluence.

Le blockchain ça sert à quoi ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, attardons-nous sur le blockchain. Ce dernier est utilisé comme gestionnaire de stockage basé sur des échanges décentralisés en p2p (pair à pair ou peer to peer). La transmission des informations se fait de manière transparente et sécurisée. Dans ce fonctionnement, il n’y a donc pas de notions de serveur central qui gère un parc. C’est donc un protocole décentralisé de vérification des échanges de données. C’est une notion relativement récente qui a fait ces premiers pas dans le monde de la finance. Beaucoup s’accorde à dire que cela va révolutionner notre mode de vie et la société en générale puisque les promesses sont nombreuses. Et le groupe immobilier a l’air d’y croire à son tour.

Pourquoi utiliser le blockchain à Lyon Confluence ?

La réponse est donnée par Olivier Sellès, responsable innovation en charge des smart grid chez Bouygues Immobilier :

Nous voulons permettre aux habitants d’un écoquartier de bénéficier d’une énergie solaire d’origine certifiée, provenant de panneaux photovoltaïques dans le voisinage du consommateur.

L’entreprise souhaite donc utiliser ces panneaux photovoltaïques afin de les rendre intelligent dans la répartition énergétique. En outre, le consommateur aura la faculté de connaître l’origine de l’énergie « verte » qu’il utilise au quotidien. Cela permettra de voir la part de l’énergie solaire dans sa consommation. Une initiative bienvenue, qui fera certainement des émules. L’utilisation du blockchain dans ce concept est relativement intéressant. D’autres idées du même genre dans d’autres domaines verront certainement le jour. Et ne se cantonnera pas au seul monde la finance.

Source : Usine Digitale

Crédit photo : Provence Rugby

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.