Biobag : un utérus synthétique, l’espoir pour les bébés prématurés


Alors que la France enregistre une hausse de natalité d’enfants prématurés ces dix dernières années. Il se pourrait que des scientifiques aient trouvé un moyen de prolonger artificiellement leurs gestations. Avec le biobag, des tests concluants ont été mené récemment sur des moutons.

Biobag : des moutons ont eu la vie sauve grâce à un utérus artificiel

La science fait souvent des miracles. Ce cas n’échappe pas à la règle. La science fiction rejoint parfois la réalité et vous allez rapidement comprendre pourquoi. Il arrive souvent qu’une grossesse se passe mal pour un certain nombre de raisons, pré-éclampsie, problème avec le fœtus, etc… La nature peut parfois être cruelle et des drames arrivent, le danger étant que le bébé vienne au monde bien avant l’heure. Bien que la médecine ait​ fait des progrès inimaginables dans la prise en charge des prématurés. Il arrive encore bien trop souvent que ces petits soient condamnés. Devant ce constat, des scientifiques ont trouvé un moyen efficace pour permettre aux prématurés de continuer leur gestation dans un utérus synthétique.

Pour commencer, des moutons ont été utilisés comme cobaye dans le but de valider la manœuvre. Naturellement les chercheurs n’ont pas ouvert le ventre des mamans pour sortir leurs petits de force. Il a été question de prendre en charge celles qui avaient des difficultés avec la grossesse au point que cela pouvait les mettre en danger. Ainsi, les prématurés ont été mis dans ce que les chercheurs ont baptisé les biobag. Cela a permis de continuer leur gestation tranquillement, comme si les foetus n’avaient jamais quitté le ventre de leurs mamans. Un procédé qui pourrait sauver bon nombre de vies, si il était utilisé sur un humain.

Comment fonctionne le biobag ?

Pour pouvoir accueillir le plus « naturellement » possible le fœtus, il a fallu trouver des subterfuges. Remplacer le liquide amniotique par une solution à base d’électrolyte en est un, mais ce n’est pas tout. Le cordon ombilical devait également être synthétiser et ce n’est pas une mince affaire. Car il permet de donner de l’oxygène et nourrir en même temps le fœtus. Enfin, la poche plastique est transparente afin de voir si son hôte se porte bien. Tandis que le but de cette​ expérience permettra un jour on l’espère de sauver des vies humaines.

Sur les moutons, l’expérience a permis d’obtenir des résultats prometteurs​. Tout simplement parce que les fœtus de moutons ne seraient pas arriver à survivre sans le biobag. Les chercheurs sont donc arriver à synthétiser suffisamment bien l’utérus de l’animal. Pour qu’ils puissent terminer la gestation dans les meilleures conditions possibles, afin de finir la formation des poumons et du cerveau, correctement.

Fonctionnement du Biobag

Fonctionnement du Biobag

L’espoir pour les fœtus humains ?

Cela éviterait de nombreux drames qui suivent souvent après une grossesse difficile. Car si un bébé doit naître avant 37 semaines d’aménorrhée, ses chances de survie s’amenuisent plus ou moins fortement. Jusqu’à atteindre 24 semaines où les chances de survies d’un nourrisson sont très minces suite à un accouchement prématurés. En dessous, cela est considéré comme étant une fausse couche. Il est donc vitale de trouver un dispositif capable de remplacer le ventre de la maman en cas de problème. Les chercheurs ont sans doute trouver la voie pour éviter la mort des prématurés. Toutefois, il faudra encore du temps pour mettre en place un tel procédé qui sauverait nos enfants. Les chercheurs ont publié leurs travaux sur le site Nature. L’espoir est permis bien qu’il faille tabler sur le long terme, le temps que les chercheurs adaptent le procédé à la morphologie de l’Homme.

Un concept qui peut déclencher la polémique ?

Comment ne pas penser à Matrix, lorsque l’on voit ce que la science arrive à faire. Déjà pour commencer, le biobag ne permet pas de créer la vie à proprement parler. Il est utile uniquement lorsque il s’agit d’héberger un fœtus suffisamment fort pour survivre à ce déménagement. Je veux dire passer du ventre de la maman jusqu’au biobag. Il est donc exclu d’imaginer pouvoir engendrer la vie au même titre qu’une femme. Terminer le travail, c’est ce à quoi se destine ce dispositif. Les chercheurs n’ont pas pensé à autre chose que la survie des prématurés.

Toutefois, d’autres pourraient se servir des travaux publiés par les chercheurs pour transformer le concept et aller plus loin. Dans ce cas, oui une polémique pourrait suivre rapidement. Néanmoins, ce n’est pas le souhait des scientifiques qui ont travaillé sur le biobag. On pourra donc se rassurer.

Source : Nature

Crédit photo : Nature

créateur, développeur et rédacteur en chef de Y-News.info. Passionné par le numérique et adepte de la saga mythique Star Wars, je transmets mon péché mignon en vidéos sur ma chaîne YouTube.